La fabrication des glissières de sécurité

La fabrication des glissières de sécurité PASS+CO

Glissières de sécurité PASS+CO

Les glissières de sécurité sont des systèmes de retenue des véhicules (VRS- vehicle restrain systems) dans le sens de la norme européenne EN 1317 ff

Les glissières de sécurité PASS+CO sont normalisées et elles sont aujourd'hui produites par différents fabricants dans plusieurs pays.

Remarque : Les glissières de sécurité PASS+CO sont échangeables. Leur disponibilité est répandue dans toute l'Europe et ainsi assurée pour l'avenir par exemple pour les travaux d'expansion et/ ou de réparation.

Les constructions de glissières de sécurité PASS+CO ont été développées en continue depuis les années 50, elles ont été plusieurs fois copiées et introduites ainsi dans de nombreux pays. Elles se sont imposées techniquement et économiquement en Europe où elles ont fait leurs preuves et elles répondent aux exigences de la norme EN 1317.

1.0) Approvisionnement et élimination

1.1) Approvisionnement et élimination

L'opération d'approvisionnement jusqu'au contrôle d'entrée des marchandises est définie dans le manuel de gestion de la qualité (MGQ)

Annexe : Instructions de travail - extrait : C-AA-MW-02 „Commande de bandes refendues pour glissières de sécurité“

Tous les produits résiduels sont remis conformément avec reçu écrit par des organisations de traitement des déchets adaptées qui les éliminent.


2.0) Matériau de base - feuillard à chaud

Toutes les glissières de sécurité PASS+CO sont faites en feuillard à chaud de qualité d'acier S235 JRG2 (coulée continue, calmé à l'aluminium - pas d'acier Thomas) avec les qualités mécaniques et techniques conformes à la norme EN 10025/8.4.1 (tableau 4).

S235JRG est un acier calmé à l'aluminium. Il a fait ses preuves lors de son utilisation pour les glissières de sécurité, il est adapté à leur fabrication et on évite l'affaiblissement dû à l'âge.

Le matériau de base doit être adapté à la galvanisation avec 0,03% de Si maximum si P<0,01% conformément à la norme DIN EN 10025/7.5.4 .

 
Annexe : Extrait de la norme EN 10025 (tableau 4) sur la qualité des matériaux S235JRG2

 

Remarque : Les aciers non calmés ne sont pas adaptés pour la fabrication de glissières de sécurité étant donné qu'avec le temps, un affaiblissement dû à l'âge et une certaine friabilité pourraient faire leur apparition. En tant que matériau, l'acier calmé est certes d'environ 10% plus cher que l'acier non calmé, mais les aciers non calmés ne sont absolument pas adaptés à la fabrication de glissières de sécurité et ils constitueraient un risque pour la sécurité routière.

La matière première est utilisée sous forme de coils (feuillard a chaud,  bandes refendues "strips") et accompagnée de documents justificatifs conformément à la norme  EN 10204. Il faut justifier aussi bien des valeurs chimiques (avec l'aluminium) que des valeurs mécaniques.

Annexe : Matière première modèle avec certificat d'usine conformément à la norme EN 10204 avec justificatif AL

 


 
3.0) Éléments de fixation

Les éléments de fixation comme les vis, les écrous et les rondelles sont fournis à PASS+CO par une entreprise spécialisée, la société Fuchs Schraubenwerke de Siegen, conformément au "single sourcing".

Annexe : Dessins des éléments de fixation

 

Remarque : Les éléments de fixation non conformes ont une influence sur le bon fonctionnement des constructions de glissières de sécurité. Il ne faut pas utiliser de vis, d'écrous ni de petites pièces tels qu'ils ont été testés lors d'essais selon EN 1317-2.

4.0) Procédé de fabrication :

Les glissières de sécurité PASS+CO sont fabriquées conformément aux instructions des fabricants sur la base des réglementations allemandes des standards industriels qui eux-mêmes reposent sur des spécifications d'état.

Ces spécifications  d'état décrivent le type de constructions de glissières de sécurité et elles comprennent les dessins des différentes pièces nécessaires ainsi que la norme à respecter, la norme EN 1317.

Les procédés de fabrication de PASS+CO varient selon qu'il s'agit de pièces de construction horizontales, verticales ou autres.

4.1) Équipement

Les installations, les machines, les appareils et les outils disponibles sont adaptés à la fabrication de glissières de sécurité conformes aux spécifications nationales et internationales.

- les pièces horizontales telles que les chapeaux et les caissons sont pressés ou culbutés sur des presses plieuses. Les chapeaux de profilé A ainsi que de profilés B ainsi que d'autres profilés ouverts sont fabriqués sur des presses semi-automatiques. Pour cela, on dispose d'une chaîne de fabrication avec une force de presse de 800 tonnes.

-les pièces verticales telles que les poteaux et les profilés fermés sont profilés sur une installation de profilage. Les poteaux à profilé Sigma et profilé C sont fabriqués sur une installation de laminage à 12 colonnes de cage du laminoir et différents blocs d'outils.

-les autres pièces de construction sont estampées, perforées et culbutées sur diverses installations. Les éléments de constructions comme les distanceurs, les entretoises, les mâchoires, les garde-corps etc. sont fabriqués sur différentes presses hydrauliques et excentriques. La société PASS+CO dispose pour cela d'un vaste bloc d'outils adaptés aux différentes exigences.

-les radius profilés sont pliés sur des cintreuses à trois galets

- pour souder les pièces accessoires, on dispose de robots de soudage et de divers ateliers de soudage manuel.  On utilise les procédures de soudage MIG/MAG manuelles ainsi que MAG automatique.

Remarque : Le soudage est une étape de fabrication particulière et nous disposons des attestations d'aptitude en tant qu'entreprise de soudage spécialisée ainsi que des certificats des différents soudeurs confirmés.

4.2) Personnel

Les directeurs et les collaborateurs sont formés et qualifiés pour effectuer les différents travaux nécessaires. Les attestations d'aptitude prescrites, par exemple pour le soudage, ont été présentées.

5.0) Traitement des surfaces

Les surfaces des glissières de sécurité de PASS+CO sont protégées par un revêtement en zinc. On utilise deux types de zingage :

-    la galvanisation - zingage des pièces conformément à la norme EN 1461
-    la galvanisation en continue conformément à la norme EN 10326

5.1) La galvanisation - zingage des pièces

La galvanisation d'éléments de construction en acier a fait ses preuves depuis des décennies comme protection contre la corrosion. Ceci s'applique également aux éléments de construction des glissières de sécurité qui conservent leur bon fonctionnement pendant des dizaines d'années grâce à cet excellent traitement de leurs surfaces.

La galvanisation, aussi appelée zingage des pièces, est faite d'une manière générale conformément à la norme DIN EN ISO 1461.

Pendant la phase de préparation, le raccord et le chargement des supports, des traverses, des cages ou autres dispositifs, le câblage ou la fixation des matériaux galvanisés sont effectués par des crochets et/ ou des chaînes.

Remarque : L'important ici est que chacune des différentes charges soit assemblée correctement pour la galvanisation de manière à ce que le déroulement des procédures suivantes de dégraissage, de décapage, de rinçage, d'essorage, de séchage, de bain de zinc soit optimal et de manière à obtenir la meilleure qualité pour les opérations de travail à venir au cours des différentes étapes de traitement de même qu'à atteindre la plus grande productivité possible en tonnes/ h en tout en conservant cette qualité.

Les différentes charges sont rassemblées dans la mesure du possible avec des produits de même type ou similaires car ce n'est qu'ainsi qu'on peut garantir l'obtention des résultats correspondants dans les différents bains de traitement.

Cela signifie: que tous les matériaux sont réunis entre eux avec une certaine distance si bien que l'on peut garantir une immersion ou une attaque intégrale par les différents médias lors des étapes de traitement suivantes.

 Les différentes étapes de traitement sont le graissage, le décapage, le rinçage, l'essorage, le bain de zinc, le séchage. Les étapes de travail chimiques se déroulent d'une manière générale dans des bains.

Le bain de dégraissage est acide, c'est-à-dire que sont pH se situe entre 3 et 4,5.
Les matières de base sont fournies par des fabricants allemands de renom et elles ont de l'acide phosphorique comme base ainsi que les organismes et les agents mouillants nécessaires spécialement adaptés aux différentes graisses.

Étant donné que le bain de dégraissage est acide, des températures de bain de 20 à 25 degrés, atteintes grâce à des radiateurs électriques, sont ici suffisantes.
En raison de la procédure acide, il n'est pas nécessaire ensuite d'effectuer un rinçage avant l'opération de décapage.

On dispose de suffisamment d'emplacement de décapage si bien que l'on peut toujours garantir que les produits sont intégralement débarrassés de toute trace de rouille ou d'amadou et qu'ils présenteront donc dans tous les cas une surface métallique décapée pour le bain de galvanisation.

Le décapage est effectué dans de l'acide chlorhydrique dilué ayant une concentration de départ de 15% d'HCL environ qui est éliminé pour retraitement extérieur à partir d'une teneur en HCL < 4% et d'une teneur en fer > 125 g/l.

Deux cuves de rinçage statiques sont placées après le décapage dans lesquelles les sels de fer et les restes d'acide sont intégralement rincés afin qu'ils n'affectent le bain de flux suivant.

Le bain de flux est constitué d'une solution aqueuse de flux composée à 40% de chlorure d'ammonium et à 60% de chlorure de zinc avec les agents mouillants correspondants. Le bain de flux est chaud avec une température se situant entre 40 et 50 degrés.

Selon la procédure, selon qu'il s'agisse de la galvanisation de supports ou de traverses, les pièces sont ensuite transportées vers un four de séchage dans lequel le flux est en plus séché et qui transmet les pièces à la cuve de galvanisation à une température comprise entre 30 et 50 degrés.

Les dimensions de la cuve de galvanisation sont de 5m de longueur, 1,6m de largeur et 2,2, m de profondeur.
La température de travail se situe entre 445º et 450º C.
Les matières en fusion répondent aux exigences de la norme DIN EN ISO 1461.
D'une manière générale, on n'utilise que du zinc affiné de plus de 99,99% de Zn.
En plus des éléments propres au zinc en fusion, on y trouve les éléments d'alliage nécessaires au processus de galvanisation que sont le plomb et l'aluminium.
La température du bain de zinc est réglée automatiquement.

En raison de l'égouttement permanent de cendres, le tirage du zinc, le renouvellement de l'alliage et l'ébullition des matières en fusion, est toujours garanti si bien que le zinc en fusion est toujours dans un parfait état.

La composition des matières en fusion est déterminée par des analyses effectuées en externe afin de ne pas déverser de matières nocives dans l'environnement.

Les pièces galvanisées sont déposées sur les stations de traitement postérieur correspondantes par une grue.

Après le refroidissement à l'air, on contrôle la qualité de la galvanisation, on effectue les travaux postérieurs nécessaires et on vérifie l'épaisseur de la couche de zinc.
Le travail postérieur se limite avant tout à l'élimination des points d'écoulement, des empreintes lors de la galvanisation des supports et au travail postérieur dans le domaine des points de suspension.

Les pièces sont ensuite emballées par lots et sont alors prêtes à être expédiées.

Grâce à un contrôle permanent de la qualité de la galvanisation et de l'épaisseur de la couche de zinc, on peut garantir une qualité constante de la galvanisation.
Ce standard de qualité peut vous être attesté avec les certificats et les justificatifs de test correspondants, si vous le désirez.

8.0) Manipulation, stockage, emballage



Bande de base du matériau chaud

Alle PASS+CO Stahlschutzplanken werden aus Warmband der Stahlgüte S235 JRG2 (Strangguss, Aluminium beruhigt - kein Thomasstahl) mit den gewährleisteten mechanischen-technologischen Eigenschaften nach EN 10025/8.4.1 (Tabelle 4) beschafft und gefertigt.

S235JRG ist Al-beruhigter Stahl. Dieser hat sich für den Einsatz von Stahlschutzplanken bewährt und ist zur Fertigung gut geeignet und Alterermüdung wird vermieden.

Das Grundmaterial muß zur Feuerverzinkung geeignet sein, mit max.0,03% Si, wenn P<0,01% nach DIN EN 10025/7.5.4 ist.

Unberuhigte Stähle sind nicht für Stahlschutzplanken geeignet, da mit den Jahren Altersermüdung und Versprödung auftreten kann. Als Vormaterial ist beruhigter Stahl zwar ca. 10% teurer als unberuhigter Stahl, jedoch sind unberuhigte Stähle absolut ungeeignet für den Einsatz bei Stahlschutzplanken und gefährden die Verkehrssicherheit.

Das Rohmaterial wird in Coils (Warmband, Spaltband "Strips") eingesetzt und durch Nachweise gemäß EN 10204 belegt. Sowohl chemische Werte (mit Aluminium) , wie auch mechanische Werte müssen ausgewiesen werden.

 

Attaches

Befestigungsmaterial wie Schrauben, Muttern und Scheiben werden bei PASS+CO gemäß "single sourcing" von einem Fachbetrieb, der Firma Fuchs Schraubenwerke, Siegen beschafft.